Créer mon blog M'identifier

Décrocher votre premier emploi au Canada

Le 5 juillet 2017, 17:42 dans Vie professionnelle 0

(EN) Nous avons tous vécu les hauts et les bas de la recherche d'emploi. Si vous arrivez dans une nouvelle ville ou un nouveau pays, l'enthousiasme et l'angoisse peuvent s'intensifier alors que vous cherchez un emploi dans un marché que vous connaissez peu.

« La décision d'affronter l'inconnu et de s'établir dans un nouveau pays est un changement important», dit Ivy Chiu, directrice générale principale, Marchés culturels, RBC. «En prenant des mesures pour établir un réseau avant d'amorcer la recherche d'emploi, vous contribuerez à votre réussite sur le marché du travail. »

Voici quelques conseils pour commencer :

Amorcez vos recherches avant d'arriver : Grâce à la technologie, il est plus facile que jamais de prendre de l'avance dans votre recherche d'emploi. Jetez un coup d'œil aux sites de recherche d'emploi dans votre secteur. Vous pouvez aussi consulter les listes des meilleurs employeurs de la région, puis la section de leur site web réservée aux possibilités d'emploi.

Trouvez des ateliers : Bon nombre d'associations offrent gratuitement des services de soutien professionnel aux nouveaux arrivants, par exemple pour la rédaction de curriculum vitæ, le perfectionnement des aptitudes et l'habileté en entrevue. Trouvez-en une dans votre quartier et profitez des services offerts ; cela pourrait aussi vous donner une occasion de bâtir votre réseau.

Inscrivez-vous à des stages et à des activités bénévoles : Pour la plupart des gens, la priorité est de gagner un revenu, mais ne négligez pas les occasions d'acquérir de l'expérience, de faire du réseautage et de déterminer le parcours de carrière que vous souhaitez suivre. On ne sait jamais : un stage ou une activité bénévole pourrait vous mener à une profession prometteuse que vous n'aviez pas envisagée.

Vérifiez vos qualifications : Au Canada, vous devrez peut-être mettre à jour les aptitudes que vous avez acquises dans votre pays d'origine. Informez-vous sur les mises à niveau nécessaires avant de postuler des emplois dans votre domaine.

Renforcez votre maîtrise de la langue : Si le français ou l'anglais n'est pas votre première langue, renforcez vos connaissances en vous inscrivant à un cours de langue. N'oubliez pas que la langue des affaires est différente des connaissances linguistiques de base. Recherchez les associations, les centres communautaires ou les programmes gouvernementaux susceptibles d'offrir ce service gratuitement ou à prix réduit.

Les prêts-autos à long terme ne sont pas nécessairement avantageux

Le 5 juillet 2017, 16:39 dans argent 0

(EN) Les prêts-autos à long terme offrent une solution intéressante pour accéder au marché des voitures, mais la route pourra être semée d'embûches si vous contractez un prêt pour acheter au véhicule au-dessus de vos moyens.

Depuis 2008, le marché du financement automobile au Canada a pratiquement doublé. Cette augmentation est en grande partie attribuable à la popularité croissante des prêts à long terme, dont la période de remboursement est de 72, 84 ou 96 mois (soit de six à huit ans). Pour les prêts plus traditionnels, la durée est d'environ 60 mois (ou cinq ans).

Plus la durée du prêt est longue, moins les paiements sont élevés. Bien que les prêts à plus long terme puissent alléger vos paiements mensuels, vous aurez payé davantage d'intérêts une fois que vous aurez remboursé la totalité de votre prêt.

Il est trop fréquent de constater que les consommateurs et les concessionnaires d'automobiles s'attardent au montant du paiement mensuel plutôt qu'au coût total de l'achat, lequel comprend les frais d'intérêt, d'assurance et d'entretien que vous devrez assumer tout au long du prêt. En réduisant et en étalant vos paiements, les prêts à long terme peuvent vous inciter à acheter une auto que vous n'auriez pas pu vous permettre autrement, ce qui vous expose à un plus grand risque financier.

La commissaire de l'Agence de la consommation en matière financière du Canada, Lucie Tedesco, met en garde les consommateurs contre le surendettement. « Disons que vous avez un prêt de sept ans et que, comme beaucoup de gens, vous décidez d'échanger votre voiture après quatre ans. Il vous restera encore des paiements à verser pendant trois ans. Après l'échange, et si votre prêteur vous donne le feu vert, vous pourrez ajouter cette dette au nouveau prêt que vous avez contracté pour l'achat de la nouvelle voiture. Vous aurez alors une dette plus élevée, à un taux d'intérêt probablement moins avantageux, et vous risquez d'entrer dans un cercle vicieux d'endettement. »

Si vous ne voulez plus continuer à rembourser un prêt pour un véhicule que vous ne conduisez plus, soyez bien conscient des répercussions à long terme d'un tel prêt-auto avant d'apposer votre signature au contrat. Les prêts à long terme sont particulièrement coûteux si vous avez une faible cote de crédit ou aucun antécédent en matière de crédit, car on pourrait vous offrir des taux d'intérêt plus élevés.

Les groupes de défense des consommateurs estiment que les prêts-autos à long terme accentuent notre vulnérabilité en cas de bouleversements imprévus, comme une maladie grave, la perte d'un emploi ou la perte totale du véhicule à la suite d'un accident survenu plusieurs années avant le remboursement du prêt.

Servez-vous de la calculatrice budgétaire de l'ACFC pour vous aider à planifier l'achat de votre prochaine voiture en consultant le site Canada.ca.

Dix conseils pour réduire le risque d'atteinte à la vie privée au sein de votre petite entreprise

Le 16 juin 2017, 16:52 dans sécurité 0

(EN) Les propriétaires de petites entreprises et autres entrepreneurs recueillent souvent les renseignements personnels de leurs clients afin de mieux les servir et de faire croître leur entreprise. Lorsque vous recueillez cette information, rappelez-vous que les atteintes à la vie privée coûtent cher. À court terme, les entreprises doivent débourser des sommes considérables pour y remédier. À long terme, l'atteinte à la sécurité des données peut éroder la confiance des consommateurs et faire perdre des clients éventuels.

« Étant donné que les atteintes à la sécurité des renseignements personnels peuvent éroder la confiance des Canadiens à l'égard de leurs institutions, il est impératif que nous accordions un plus grand soin au traitement des renseignements personnels les concernant, explique Daniel Therrien, commissaire à la protection de la vie privée du Canada. Pour ce faire, on doit se doter de mesures de contrôle de la sécurité appropriées sur les plans matériel, technologique, administratif et du personnel, afin d'atténuer le risque d'atteinte. »  

Les conseils qui suivent vous aideront à prévenir les atteintes à la vie privée :

1. Sachez quels renseignements personnels sont recueillis et pourquoi ils le sont.

2. Déterminez vos points faibles en évaluant les risques associés aux systèmes numériques et aux systèmes papier.

3. Soyez au courant des atteintes à la vie privée subies au sein de votre industrie.

4. Limitez les renseignements personnels que vous recueillez ou conservez ceux qui sont nécessaires.

5. Chiffrez les appareils mobiles qui contiennent des renseignements personnels.

6. Investissez dans les mesures de sécurité physiques, technologiques et organisationnelles pour protéger les renseignements personnels.

7. Donnez une formation à vos employés pour vous assurer qu'ils respectent les mécanismes de contrôle de la vie privée.

8. Détruisez de façon sécuritaire et permanente les renseignements devenus inutiles.

9. Limitez et surveillez l'accès des employés aux renseignements personnels.

10. Tenez vos logiciels à jour et installez des systèmes de prévention et de détection des intrusions.

Pour obtenir plus d'information en ligne, allez à priv.gc.ca.

Voir la suite ≫