(EN) Lorsqu'ils évaluent les plaisirs de la vie, les gens pensent souvent en premier au rendement du capital investi. Qu'en est-il du tout aussi important capital bien-être?

Les horaires chargés et les priorités financières concurrentes peuvent reléguer les vacances aux calendes grecques. Selon un récent sondage TD, toutefois, parmi les répondants québécois, neuf personnes sur dix (91 %) considéraient qu'il est important de prendre des vacances pour profiter des plaisirs de la vie. En revanche, plus du quart des répondants (27 %) disaient ne pas prendre toutes les vacances auxquelles ils ont droit.

François Morin, vice-président régional, Est du Canada, Planification financière, Gestion de patrimoine TD, explique que lorsque les Québécois évaluent le temps et l'argent qu'ils veulent consacrer à leur bien-être, ils devraient établir un plan financier qui leur permettra de maximiser leur capital bien-être.

Il donne les conseils suivants :

• Établissez des priorités : Choisissez l'activité à laquelle vous souhaitez consacrer du temps et déterminez-en les coûts. Opterez-vous pour une activité à laquelle vous pourrez vous adonner régulièrement, comme un abonnement au musée ou encore un nouveau passe-temps? Peut-être préférez-vous vous prélasser toute une semaine sur une plage exotique? En connaissant les coûts et la valeur de chaque option, vous pouvez maximiser votre capital bien-être.

• Séparez les objectifs à court terme de ceux à long terme : Une fois vos priorités établies, envisagez la possibilité de rencontrer un planificateur financier pour vous aider à déterminer quelle méthode d'épargne serait la mieux adaptée à vos objectifs. Les objectifs d'épargne à court terme, comme des vacances, peuvent être atteints en cotisant à un compte d'épargne libre d'impôts à intérêt élevé, tandis que les objectifs d'épargne à long terme, comme la retraite, font bon ménage avec les REER.

• Passez en revue et réévaluez votre plan : Passez en revue votre plan financier fréquemment et adaptez-le au besoin pour garder le cap. Il est également avisé d'évaluer la situation afin de préciser quelles sont les activités dont le paiement s'échelonne sur une plus longue période de temps (comme suivre des cours de perfectionnement professionnel) et celles qu'il faut payer en un seul versement, comme des vacances.

François Morin ajoute que peu importe comment vous occupez vos temps libres, l'essentiel, c'est de maximiser votre investissement et votre capital bien-être.